samedi 17 février 2007

PATRUL Rinpoché désapprouvait les offrandes rouges


Patrul Rinpoché (1808 – 1887) était l'un des maîtres les plus remarquables de son époque. Détenteur de multiples traditions, et particulièrement de « L'Essence du cœur de l'immensité » reçue de ses maîtres Jigmé Gyelwé Nyougou et Do Khyentsé, il préféra à la fonction monastique la vie intransigeante du yogi errant.

« Quand nos religieux se rendent chez un donateur, ils ne se soucient guère du nombre de moutons que l’on a tués pour les leur servir. Ils mangent gaillardement, sans la moindre appréhension. En particulier, lors des rituels pour les protecteurs et des prières-offrandes ils déclarent qu’il faut, comme « ingrédients », de la viande pure. Ce qu’ils considèrent comme telle, c’est la chair et la graisse fumante et sanguinolentes d’un animal qu’on vient juste d’abattre. Et ils en décorent tous les tormas et toutes les offrandes… Cette façon d’agir terrifiante et agressive est semblable aux rites des bönpos et des tirthikas, elle n’a rien à voir avec la tradition bouddhiste. Dans la tradition bouddhiste, quand on a pris refuge dans le Dharma, on renonce à nuire aux êtres. Or si, partout où l’on va, on laisse un animal être tué pour jouir de sa chair et de son sang, ne va-t-on pas à l’encontre des vœux de la prise de refuse ? »
Le Chemin de la Grande Perfection

Aucun commentaire: